fren
[do_widget id=icl_lang_sel_widget-5]

Les récifs de coraux

et leurs problèmes

Le corail

Classification scientifique

Règne: Animale

Embranchement: Cnidaria

C’est le nom des animaux invertébrés de l’embranchement Cnidaria. Ces anciens animaux ont, en effet, un lien avec les méduses et les anémones. Leur squelette dur est formé de carbonate de calcium qui est produit par les polypes qui sont des coraux individuels. Nous les trouvons dans des colonies avec beaucoup d’autres polypes qui sont tous identiques en fonction de l’espèce. Les polypes sont de forme cylindrique et sont allongés en haut du corps avec, tout autour de leur bouche, des tentacules. Un exosquelette est sécrété près de la base et, tout au long des générations, la colonie crée un large squelette qui a pour rôle: protection et force. Concernant leur reproduction, il s’agit d’une reproduction asexuée. Et du point de vue de la nourriture des polypes, elle  est variée. En effet, cela peut être du zooplancton microscopique comme de petits poissons. Cependant, comment peuvent-ils manger du poisson ? C’est simple, les polypes ont des tentacules qui sortent de leur bouche et grâce à leurs nématocytes qui sont de petites cellules vénimeuses, les polypes tuent leurs proies en leur injectant du venin à l’intérieur de leur corps. Ensuite, les tentacules se contractent pour ramener la proie dans leur estomac. Après la digestion, leur bouche s’ouvre à nouveau pour un nouveau cycle. C’est grâce aux polypes que les coraux se nourrissent la nuit quand leurs tentacules s’étendent.

Dans la classe des anthozoères, les coraux sont des animaux sessiles. C’est-à-dire que ce sont des animaux qui ne se déplacent pas, ils restent immobile et au même endroit durant toute leur vie. Dans leur cycle de vie, ils n’ont pas d’étape de méduse, ce qui signifie que la plupart sont coloniaux et que le polype initial va commencer à se développer pour produire d’autres polypes et, grâce à cela, la colonie va se former depuis le premier polype. Cela donnera, en finalité, le corail tel que l’on peut observer.

La biodiversité des récifs de coraux

Les récifs de coraux sont le lieu de vie de 25% de la vie marine et ils sont à la base de la formation d’autres ecosystèmes. De plus, des milliers d’animaux et végétaux sont associés aux coraux tels que les poissons perroquets qui sont à l’origine de grandes étendues de sable conduisant la formation du fond marin, en particulier, où il y a la formation de mangrove et de forêts côtières.

Les océans tropicaux et subtropicaux sont les océans dans lesquels se trouvent les coraux jusqu’à 45 mètres de profondeur.

Les quatre plus grands récifs de coraux au monde sont situés en Australie, en Nouvelle Calédonie, au Bélize et en Floride. Le plus ancien récif de corail se trouve, quant à lui,  dans la Baie de Kimbe en Papouasie Nouvelle Guinée avec 60% des espèces de coraux. L’Indonésie, les Philippines, les Maldives ou la Papouasie Nouvelle-Guinée sont les pays qui détiennent une part importante des coraux du monde.

Pour leur survie, les récifs de coraux ont besoin de la lumière du soleil, d’eau clair et une eau chaude (entre 20-32°C), une eau propre et une eau salée. La lumière du soleil est un besoin important surtout pour les algues qui sont en symbiose avec les coraux complètement dépendant de ces végétaux qui ont besoin de lumière pour faire la photosynthèse. L’eau claire est essentielle pour les coraux afin de laisser passer la lumière du soleil pour qu’elle puisse aller directement aux algues. Il est évident que l’eau chaude peut être dangereuse pour les coraux et entraîner leur mort mais avec des températures qui se trouvent entre 20 et 32°C, qui sont de bonnes températures, les coraux peuvent vivre. Avoir une eau propre est importante sachant que les coraux sont sensibles à la pollution et aux sédiments. En effet, les sédiments peuvent obstruer le passage de la lumière du soleil vers les algues qui ne peuvent, par conséquent, pas faire la photosynthèse. L’eau salée est un facteur essentiel pour la survie des coraux mais celle-ci requiert un certain équilibre concernant le ratio de sel dans l’eau.

Les récifs de coraux sont un écosystème qui est vital pour beaucoup d’espèces marines comme les poissons mais ils protègent aussi les côtes de différents effets comme l’action des vagues et les tempêtes tropicales qui sont destructrices. De plus, les récifs de coraux fournissent habitats et abris pour beaucoup d’organismes marins où ils peuvent y pondre leurs oeufs et y vivre. D’un point de vue scientifique, les récifs sont une bonne source de nitrogène et de nutriments essentiels et aident également à la fixation du carbone et de l’azote. Ils participent également au recyclage des nutriments. C’est pourquoi, un grand nombre d’espèces marines vivent sur les récifs.

L’importance des récifs de coraux pour les humains

Les récifs de coraux sont aussi très important pour les humains. En effet, ils fournissent la pêche et donc de la nourriture pour les populations, ils apportent du tourisme ce qui crée de l’emploi et amène des revenus, et ils permettent des avancées dans le domaine médicale. Du côté plus naturel de la chose, les récifs de coraux protègent le littoral et peuvent éviter, alors,  des catastrophes.

Les principales menaces pour le récifs de coraux

Il y a un nombre de facteurs menaçant les coraux. La plupart d’entre eux sont naturels et d’autres sont causés par les humains. Les coraux peuvent survivrent à 10’000 ans de changement naturel mais beaucoup d’entre eux vont mourir car ils ne vont pas survivre à l’activité humaine.

  • Le changement climatique est un énorme problème qui ne peut pas être oublié. Les coraux peuvent vivre dans une eau de 20 à 32°C mais pas plus haut. Si la température est trop haute, le processus de blanchissement va être nocif pour eux.
  • La pratique destructrice de pêche doit être abolie telle que la pêche au cyanure, dont le but est d’injecter du cyanure de sodium dans l’eau afin d’attraper facilement les poissons sans les tuer. La pêche à la dynamite est une autre technique avec laquelle la dynamite ou d’autres produits explosifs sont utilisés afin de ramasser plus facilement les poissons morts. Les explosifs détruisent, en même temps, l’environnement sous-marin. La pêche au chalut et la pêche fantôme sont d’autres pratiques de pêche destructrices.
  • La surpêche est aussi une menace qui cause des effets sur la population des récifs de coraux. Le tourisme négligent comme, notamment, la plongée sous-marine et le snorkeling font également partie des menaces. En effet, lors de ces activités, en voulant touchant les récifs par mégarde ou par négligence, en voulant collecter des coraux, cela contribue à la destruction de ce fragile ecosystème.
  • La pollution est un autre grand problème causé par l’activité industrielle. Les déchets empoisonnent les récifs, en étant directement jetés dans les océans. D’un autre côté, beaucoup de polluants accroissent le niveau de nitrogène dans l’eau de mer affectant une prolifération d’algues ce qui évite le passage de la lumière vers les algues microscopiques qui se trouvent sur les coraux et qui permettent de nourrir ceux-ci
  • L’extraction de corail pour la fabrication de briques, de ciment pour de nouveaux bâtiments est un problème qui augmente aussi. La sédimentation causée par la construction le long des côtes ajoute un énième problème à la survie des coraux.

Les récifs de coraux ne sont pas seulement affectés par l’activité humaine mais aussi par des causes naturelles comme les étoiles de mer à couronnes d’épines. Cet animal fait partie de l’embranchement des échinodermes et est corallivore ce qui signifie qu’il détruit les coraux, en mangeant ses polypes. Il est couvert des longues épines empoissonées qui causent la nécrose du tissu du corail et sont aussi toxique pour plusieurs autres espèces incluant les humains. Il est, donc, évident que cette espèce n’a pas beaucoup de prédateurs. Il vit dans les zones tropicales de l’océan Indo-Pacifique là où se trouve les écosystèmes de coraux.

Les coraux n’ont pas seulement comme prédateurs les étoiles de mer à couronnes d’épines, ils peuvent mourir naturellement à cause de la perte d’algues microscopiques. Les températures chaudes des océans causent ce problème-là. En effet, à de hautes températures, les algues sont éjectées des coraux qui deviennent blancs, la couleur de leur squelette. Comme nous le savons, les hautes températures sont causées par le changement climatique et ce facteur peut être problématique à long terme. Le blanchissement est un facteur indéniable mais les mers acides en sont un autre. De plus, le dioxyde de carbone dans l’atmosphère est capturé par les mers qui deviennent acides. Que se passe-t-il exactement ? En résumé, les océans absorbent le dioxyde de carbone et le dissout en formant des acides. Les coraux et les mollusques sont les premières espèces qui souffrent de cette acidité.

Le blanchissement du corail

Que signifie exactement le blanchissement du corail ?

Le blanchissement du corail est le résultat des températures chaudes des océans. En effet, les coraux sont en symbiose (= endosymbiose) avec de microscopiques algues applées zooxanthellae qui vivent dans leur tissus. Cette relation entre les coraux et les algues est primordiale, pour les deux espèces et pour la santé de tout le récif. Ces algues-là en vivant à l’intérieur de leurs tissus, ils donnent la coloration au corail. Ils fournissent des nutriments grâce à la photosynthèse et en retour les coraux donnent du dioxyde de carbone et de l’ammonium pour la photosynthèse. Les coraux utilisent du glucose (= sucre) et de l’oxygène produits par les algues pour fabriquer du carbonate de calcium pour leur squelette. Les zooxanthellae fournissent au corail jusqu’à 90% en besoin énergétique, grâce à la photosynthèse. Après l’expulsion, les coraux commencent à avoir faim et si les polypes meurent de faim, le corail va pourrir. Les coraux peuvent survivre sans les algues mais pas pour longtemps, si cela persiste, leur chance de survie va diminuer. Pour que les coraux survivent, les zooxanthellae doivent entrer à nouveau dans les tissus des polypes et faire à nouveau la photosynthèse.

Protection des récifs

Comme nous le savons déjà, les coraux donnent de la nourriture, du travail, un revenu et protection aux être humains partout dans le monde. Cependant, les récifs de coraux sont en voie d’extinction avec tous les animaux marins qui en ont besoin pour leur reproduction, et essentiellement pour vivre.

La pollution, les espèces invasives, les maladies, le blanchissement, et le changement climatique global font partie des facteurs qui causent leur perte. Si rien n’est fait pour les protéger, nous allons remarquer un déclin rapide part la perte d’un ecosystème signifiant qui aura des conséquences sociales, économiques et environnementales partout dans le monde. C’est pourquoi, il est important de se soucier des coraux et de leurs problèmes car cela aura un impact direct sur tout le monde vivant terrestre et marin si rien n’est entrepris pour la survie des coraux qui restent, avant tout, des animaux.

Glossaire scientifique

Photosynthèse : C’est un processus utilisé par les plante et autres organismes qui convertissent la lumière du soleil en énergie chimique. Le dioxyde de carbone et l’eaz sont transformés en sucre et oxygène.

Echinoderme : C’est un embranchement venant du règne animale. Dans cet embranchement, vous pouvez trouver des étoiles de mers, des oursins, des cocombres de mers, des oursins plats parmi d’autres.

Symbiose: La symbiose se retrouve dans des organismes qui ont besoin l’un de l’autre pour vivre. Un organisme va donner des nutriments à un autre qui en aura besoin pour sa reproduction et pour vivre, et de son côté l’autre organisme recevra et donnera les nutriments dont l’autre organisme aura besoin, également, pour les mêmes raisons.

Reproduction asexuée: C’est la capacité d’un organisme à se reproduire seul, sans un autre organisme, donc sans la fusion de deux gamètes de sexes opposés.

Zooplancton: C’est un plancton animal à l’inverse du phytoplancton qui est un plancton végétal. Zoo (=animal). Il remonte la nuit pour se nourrir de phytoplancton et redescende dans les profondeurs pour éviter les prédateurs. C’est la nourriture des polypes.

Nématocytes: C’est un organe qui se trouve à l’intérieur des cnidocytes (= cellules cnidaires) qui sont des cellules de l’épiderme des cnidaires. Ces organites sont capables de libérer un venin qui paralyse la proie touchée.

Découvrir – Le poisson ange annelé

  Le poisson ange annelé  Information de plongée  Le poisson ange annelé a été observé: Où: Koh Tao, Thailand Avec: Pearl Diving Koh Tao Chumphon Pinnacle  Le thème de la plongée: Underwater photography Je suis descendue à : 29 mètres Durée de la plongée: 47...

Découvrir – La tortue imbriquée

La tortue imbriquée en voie d'extinction  La tortue imbriquéeInformation de la plongée La tortue imbriquée a été observée:Où: Koh Tao, ThaïlandeAvec: Pearl Diving Koh Tao Japenese...

Les récifs de coraux et leurs problèmes

Les récifs de coraux et leurs problèmes Le corail Classification scientifique Règne: Animale Embranchement: Cnidaria C’est le nom des animaux invertébrés de l’embranchement Cnidaria. Ces anciens animaux ont, en effet, un lien avec les méduses et les anémones. Leur...

Les poissons perroquets peuvent sauver les récifs de coraux

  Les poissons perroquets peuvent sauver les récifs de coraux   Poisson perroquet  Classification scientifique Nom commun  -> Poisson perroquet...
Share on
Facebook
Twitter
LinkedIn
RSS
Follow by Email
error: Content is protected !!